Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Vidéos du jour » Tourisme spatial: quel avenir ?
 

Tourisme spatial: quel avenir ?

What future for space tourisme

 

Click here for the news clip in French

Sale semaine pour l'industrie spatiale privée. Après l'explosion de la fusée Antares, c'est le vaisseau de Virgin Galactic, SpaceShipTwo, qui s'est écrasé vendredi lors d'un vol d'essai, faisant un mort et un blessé grave chez les deux pilotes. Un coup de froid, et peut-être de frein, pour le tourisme spatial, alors que plusieurs centaines de personnes avaient réservé leur billet à 200.000 euros pour un baptême suborbital.

Quatre ans de retard, et sans doute plus

Pour Virgin, cet accident s'ajoute à une série de reports successifs. En 2008, Richard Branson promet d'abord un premier vol suborbital pour 2011, mais le milliardaire doit se raviser à cause de problèmes techniques et visait désormais le début 2015.

«Avec cet accident, un délai d'un ou deux ans supplémentaires ne serait pas surprenant», confie à 20 Minutes Marco Caceres, analyste espace chez Teal Group. «Certaines des 700 personnes qui avaient pris leur billet pourraient bien renoncer», estime-t-il, alors que Virgin Galactic a déjà encaissé 60 millions d'euros en réservations.

Test d'un nouveau carburant

Le problème principal se trouve au niveau de la propulsion. Pour grimper à 100 km d'altitude, le vaisseau est d'abord emmené par un avion porteur à une hauteur 15 km. Une fois décroché, un moteur de fusée prend le relais. Mais jusqu'à présent, il n'a jamais réussi à atteindre la vitesse de Mach 3 nécessaire (4.000 km/h).

Le vol de vendredi était le premier test d'un nouveau type de carburant solide composé de billes en plastique. Une enquête a été ouverte pour déterminer l'origine du problème.

Plusieurs entreprises sur le créneau

Retenus par la Nasa pour acheminer des astronautes vers la Station spatiale internationale, SpaceX et Boeing comptent également vendre des billets privés. Un séjour à bord de l'ISS devrait coûter environ 35 millions d'euros.

Plus abordable, XCOR Aerospace espère proposer des vols à 80.000 euros en 2016. A ce prix, les passagers n'atteindront toutefois que 50 km d'altitude. C'est moins que la frontière officielle de l'espace (100 km) mais plus que les 39 km de Felix Baumgartner. Le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, est également dans la course avec avec son entreprise Blue Origin.

Marco Caceres rappelle que l'accident de vendredi était «sur un vol d'essai». Selon lui, l'impact sera «limité» sur l'industrie. Mais, conclut-il, ««une douzaine de tests supplémentaires réussis seront nécessaires pour regagner la confiance» du public.

http://www.20minutes.fr/ http://www.20minutes.fr/ Philippe Berry