Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Vidéos du jour » Deux Chansons de Sardou
 

Deux Chansons de Sardou

Two Sardou songs

 

"En chantant"

Michel Sardou déclare, dans son autobiographie La Moitié du chemin en 1989, à propos de la chanson :

«  J'avais besoin d'une vraie chanson populaire, facile à entendre et simple à retenir. Les chansons de combat commençaient à me fatiguer. J'avais dans l'idée de changer de métier. J'étais malade, et aucun médecin ne savait de quoi je souffrais. Quelqu'un m'a conseillé de partir en voyage ; en m'assurant que j'allais m'ennuyer partout, mais qu'en rentrant je serais guéri. Je suis parti.

Listen to the song with sub titles

"Être une femme"  

Thème de la chanson (selon Wikipedia)

En ce début de décennie, avec Être une femme, Michel Sardou évoque de façon satirique, les femmes des années 1980. Le chanteur porte un regard amusé et railleur sur l'évolution de la condition féminine, en prise avec cette contradiction qui consiste à renier toute féminité pour servir la cause des femmes (« …Enceinte jusqu'au fond des yeux, qu'on a envie d'app'ler monsieur, En robe du soir, à talons plats, Qu'on voudrait bien app'ler papa… ») Et aussi, a contrario, présente la femme des années 1980 comme un objet de désir, paradoxalement plus féminin que jamais ? (« Femme des années 80, mais femme jusqu'au bout des seins […] Qu'on a envie d'appeler Georges mais qu'on aime bien sans soutien-gorge… »).

Cette chanson qui fut un succès public comme d'autres, suscita quelques polémiques et controverses. Concernant ses chansons et les femmes, Michel Sardou précise que :« dans mes textes, je reconnais que j’ai tendu le bâton pour me faire battre », mais stipule que cette chanson émane simplement d'une « plaisanterie » au départ.

Click here to listen to the the song and see the words.     

Version 2 : Femmes des annees 2010

En 2010, avec le titre Être une femme 2010, Sardou revisite la chanson et en fait le premier extrait de son album éponyme (conjointement avec Et puis après). Il ne reste du texte original que le premier couplet et le court refrain. Il tire un bilan de la parité entre les sexes, selon lui et il le chante : « Depuis les années 80 / Les femmes sont des hommes à temps plein / Fini les revendications / C'qu'elles ont voulu maint'nant elles l'ont ». Le chanteur se demande si finalement les femmes n'ont pas plus perdu que gagné : (« Elles rentrent épuisées tous les soirs […] Quant à l'amour elles n'y pensent plus / Juste un amant qu'elles n'revoient plus […] Ont-elles perdu c'qu'elles ont gagné ? »). 

Words to both songs:

Paroles de «En Chantant»

Quand j'étais petit garçon
Je repassais mes leçons
En chantant
Et bien des années plus tard
Je chassais mes idées noires
En chantant

C'est beaucoup moins inquiétant
De parler du mauvais temps
En chantant
Et c'est tellement plus mignon
De se faire traiter de con
En chanson

La vie c'est plus marrant
C'est moins désespérant
En chantant

La première fille de ma vie
Dans la rue je l'ai suivie
En chantant
Quand elle s'est déshabillée
J'ai joué le vieil habitué
En chantant

J'étais si content de moi
Que j'ai fait l'amour dix fois
En chantant
Mais je n'peux pas m'expliquer
Qu'au matin elle m'ait quitté
Enchantée

L'amour c'est plus marrant
C'est moins désespérant
En chantant

Tout les hommes vont en galère
A la pêche ou à la guerre
En chantant
La fleur au bout du fusil
La victoire se gagne aussi
En chantant

On ne parle à Jéhovah
A Jupiter à Boudha
Qu'en chantant
Qu'elles que soient nos opinions
On fait sa révolution
En chanson

Le monde est plus marrant
C'est moins désespérant
En chantant

Puisqu'il faut mourir enfin
Que ce soit côté jardin
En chantant
Si ma femme a de la peine
Que mes enfants la soutiennent
En chantant

Quand j'irai revoir mon père
Qui m'attend les bras ouverts
En chantant
J'aimerais que sur la terre
Tous mes bons copains m'enterrent
En chantant

La mort c'est plus marrant
C'est moins désespérant
En chantant

Quand j'étais petit garçon
Je repassais mes leçons
En chantant
Et bien des années plus tard
Je chassais mes idées noires
En chantant

C'est beaucoup moins inquiétant
De parler du mauvais temps
En chantant
Et c'est tellement plus mignon
De se faire traiter de con
En chanson

 

Paroles de «Être Une Femme»

Dans un voyage en absurdie
Que je fais lorsque je m'ennuie
J'ai imaginé sans complexe
Qu'un matin je changeais de sexe
Que je vivais l'étrange drame
D'être une femme

Femme des années 80
Mais femme jusqu'au bout des seins
Ayant réussi l'amalgame
De l'autorité et du charme

Femme des années 80
Moins Colombine qu'Arlequin
Sachant pianoter sur la gamme
Qui va du grand sourire aux larmes

Etre un P.D.G. en bas noir
Sexy comm'autrefois les stars
Etre un général d'infanterie
Rouler des patins aux conscrits

Enceinte jusqu'au fond des yeux
Qu'on a envie d'app'ler monsieur
Etre un flic ou pompier d'service
Et donner le sein à mon fils

Femme cinéaste écrivain
A la fois poète et mannequin
Femme panthère sous sa pelisse
Etre femme banquière planquée en Suisse

Femme dévoreuse de minets
Femme directeur de cabinet
A la fois sensuelle et pudique
Et femme chirurgien esthétique

Une maîtresse Messaline
Et contremaîtresse à l'usine
Faire le matin les abattoirs
Et dans la soirée le trottoir

Femme et gardien de la paix
Chauffeur de car agent secret
Femme général d'aviation
Rouler des gamelles aux plantons

Etre un major de promotion
Parler six langues ceinture marron
Championne du monde des culturistes
Aimer Sissi impératrice

Enceinte jusqu'au fond des yeux
Qu'on a envie d'app'ler monsieur
En robe du soir à talons plats
Qu'on voudrait bien app'ler papa

Femme pilote de long-courrier
Mais femme à l'atour contrôlé
Galonnée jusqu'au porte-jarretelles
Et au stewart rouler des pelles

Maîtriser à fond le système
Accéder au pouvoir suprême
S'installer à la Présidence
Et de là faire bander la France

Femme et gardienne de prison
Chanteuse d'orchestre et franc-maçon
Une strip-teaseuse à corps perdu
Emmerdeuse comme on en fait plus

Femme conducteur d'autobus
Porte des halles vendeuse aux puces
Qu'on a envie d'appeler Georges
Mais qu'on aime bien sans soutien-gorge

Femme des années 80
Mais femme jusqu'au bout des seins
Ayant réussi l'amalgame
De l'autorité et du charme

Femme des années 80
Moins Colombine qu'Arlequin
Sachant pianoter sur la gamme
Qui va du grand sourire aux larmes

Etre un P.D.G. en bas noir
Sexy comm'autrefois les stars
Etre un général d'infanterie
Rouler des patins aux conscrits

Femme cinéaste écrivain
A la fois poète et mannequin
Femme panthère sous sa pelisse
Etre femme banquière planquée en Suisse

Femme dévoreuse de minets
Femme directeur de cabinet
A la fois sensuelle et pudique
Et femme chirurgien esthétique

Etre un major de promotion
Parler six langues ceinture marron
Championne du monde des culturistes
Aimer Sissi impératrice

Femme et gardien de la paix
Chauffeur de car agent secret
Femme général d'aviation
Rouler des gamelles aux plantons

Femme pilote de long-courriers
Mais femme à l'atour contrôlé
Galonnée jusqu'au porte-jarretelles
Et au steward rouler des pelles

Maîtriser à fond le système
Accéder au pouvoir suprême
S'installer à la Présidence
Et de là faire bander la France

Femme des années 80
Moins Colombine qu'Arlequin
Sachant pianoter sur la gamme
Qui va du grand sourire aux larmes

 

Etre une femme 2010 : les paroles

Publié le 22/02/2011 à 11:15 par sardou-blog

ETRE UNE FEMME 2010

Dans un voyage en absurdie
Que je fais lorsque je m'ennuie
J'ai imaginé sans complexe
Qu'un matin je changeais de sexe
Que je vivais l'étrange drame
D'être une femme

- Femme, d'être une femme
- D'être une femme
- Être une femme

Depuis les années quatre-vingt
Les femmes sont des hommes à temps plein
Fini les revendications
C' qu'elles ont voulu, maintenant elles l'ont
Ce sont toutes des femmes accomplies
Sans vraiment besoin d'un mari
Femmes capitaines de sociétés
Elles ont d'autres chats à fouetter
De conseils d'administrations
De longs dîners en réunions
Passer en coup de vent chez l' coiffeur
Se maquiller dans l'ascenseur
Elles rentrent, épuisées, tous les soirs
La télé, elles veulent plus la voir
À peine la couv' d'un magazine
Et un cachet qui les assassine

- Femme, être une femme


Quant à l'amour, elles n'y pensent plus
Juste un amant qu'elles n' revoient plus
D'ailleurs, c'est un acte manqué
Quand leur portable s' met à vibrer
Pour la nostalgie d'autrefois
Faudrait du temps, elles n'en ont pas
Elles y reviendront évidemment
Avec le premier cheveu blanc
Trente années se sont écoulées
Ont-elles perdu c' qu'elles ont gagné ?
Elles étaient femmes en quatre-vingt
Et femmes jusqu'au bout des seins
Question salaire, ça n' va pas mieux
Celui d'un homme coupé en deux
On les enfume de parité
Mais qui promet l'égalité ?

- Femme, être une femme
- D'être une femme
- Être une femme

Je sais que beaucoup en ont marre
Mais il n'est pas encore trop tard
Il suffit de r'trouver l'adresse
Du type gâché dans leur jeunesse
Un homme gentil qu'elles ont laissé
Au bord des occasions manquées
Refaire sa vie et pourquoi pas
Être une femme et belle à la fois
L'amour d'automne, c'est encore mieux
Laisser un homme faire ce qu'il veut
Et puis s'endormir contre lui
Jeter les dossiers aux orties
Se dire qu'au fond, ce sont des femmes
Et, mon Dieu, ce n'est pas un drame
Femmes de n'importe quelle année
Femmes pour aimer se faire aimer

- Femme, être une femme
- D'être une femme
- Femme, être une femme