Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Petites nouvelles » Les ondes gravitationnelles
 

Les ondes gravitationnelles

Gravitational Waves

 

Le physicien théoricien Thibault Damour, spécialiste de la relativité générale à l’Institut des hautes études scientifiques de Bures-sur-Yvette (Essonne), n’a pas participé directement à la détection des ondes gravitationnelles. Mais il avait calculé en 2000 le signal produit par la fusion de deux trous noirs, qui a été perçu en septembre 2015 par les détecteurs américains LIGO. Il évoque l’importance de la percée annoncée jeudi 11 février par la revue Physical Review Letters.

Peut-on parler d’une découverte, ou s’agit-il plutôt d’une confirmation ?

D’une découverte, et même d’une double découverte. On savait que les ondes gravitationnelles étaient réelles et on avait vu leur propagation entre deux pulsars [astres émettant de fortes impulsions électromagnétiques], mais c’est la première fois qu’on voit des ondes gravitationnelles émises par un système binaire de trous noirs très distants.

Mais à mon sens, la découverte la plus importante, c’est de prouver pour la première fois l’existence des trous noirs. Les preuves antérieures sont objectivement très indirectes, alors que cette fois, on a pu observer les deux trous noirs au tout dernier moment de leur rapprochement. On voit le signal qui est dû à la fusion de ces trous noirs, dont la surface, comme celle de deux bulles de savon, se coalesce [fusionne]. On observe les caractéristiques de vibration du trou noir nouvellement formé. Cela, c’est la preuve non seulement de l’existence de trous noirs, mais aussi de la dynamique de l’espace-temps quand deux trous noirs fusionnent, ce qui est une confirmation de la théorie d’Einstein à un niveau inégalé.

Ce qui a été observé correspond à un instant très fugace, un clignement d’œil…

Cela n’a duré que deux dixièmes de seconde. On voit les dernières orbites de ces deux trous noirs. Quand on y réfléchit, c’est inimaginable. Vous avez deux trous noirs, qui font une trentaine de masses solaires chacun, qui étaient à un milliard d’années-lumière de nous, qui ont tourné l’un autour de l’autre pendant des centaines de millions d’années, d’abord très lentement, puis de plus en plus rapidement. Et là on a vu les quelques dernières orbites et leur fusion. On « attrape » la fin du signal – 0,2 seconde – qui a voyagé pendant un milliard d’années avant d’arriver sur terre !

www.lemonde.fr  11.2.2016
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cosmos/article/2016/02/11/le-plus-important-c-est-la-preuve-de-l-existence-de-trous-noirs_4863785_1650695.html#Z5r8VYFKrzsREGdr.99