Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Trucmucheries » Comment lutter contre la dépression saisonnale
 

Comment lutter contre la dépression saisonnale

How to fight seasonal depression

 

Read the text below and find the following: 

1. What season are we talking about ?
2. If you have lots of cook books, what can it mean ? Either you like cooking or.......
3. What will add an exotic touch to your dish ?
4. Which life do you think the animal from the shelter would choose ?
5. Do you think the "friends" are in the same boat as the writer ?
6. What is Cyrille Eldin's job ?
7. What is the "theme" for the walks suggested ?
8. Find the French words for the following: seasonal, free onself, manage to forget, search, microwave, exchange, stuffed toy, pathetic, getting shorter, attempt, full of, gap, meet the needs, night fall, slab.

Nos conseils pour résister à la dépression saisonnale

Octobre (en France) est généralement l’entrée dans la longue période de dépression saisonnale qui prendra fin le 21 juin prochain. Comment lutter contre ce sentiment d’oppression persistant ? Comment s’affranchir de ce poids et vivre de manière plus légère en réussissant à oublier que malgré tout, tout cela ne nous éloigne que temporairement de l’idée de la fin de notre vie.

Se faire de bons petits plats :  N’hésitez pas à fouiller dans vos livres de recettes dont vous disposez dans votre cuisine pour faire croire que vous aimez la cuisine et sélectionnez un petit plat facile à préparer au micro-ondes. N’hésitez pas à vous mettre au-dessus du fourneau pour que vos larmes de solitude apportent une touche exotique à ce plat.

Adoptez un petit animal : Allez dans un refuge à la recherche d’un animal abandonné qui sera ravi de troquer sa vie misérable enfermé entre quatre murs aveugles contre quatre murs dans une grande ville polluée, qui servira de temps en temps de peluche de secours et devra écouter les récits interminables de votre vie minable.

Faites des apéros entre amis : Les jours raccourcissent, votre vie aussi. Pour ne pas rester trop longtemps seul,e face aux multiples interrogations de la vie, invitez vos amis à venir boire chez vous. Vous aurez l’impression de cocooner sur votre canapé avec vos proches et n’aurez plus cette sensation de culpabilité d’être avec votre bière au comptoir d’un bar à tenter de comprendre pourquoi vous avez encore fini dans cette rade et à vous dire que vous valez mieux que ça.

Faites des apéros entre amis – bis :  Les jours raccourcissent, votre vie aussi. Pour ne pas rester trop longtemps seul,e face aux multiples interrogations de la vie, invitez vos amis à venir boire dans un bar. Vous aurez l’impression de quitter enfin votre canapé avec vos proches et n’aurez plus cette sensation de culpabilité d’être avec votre pizza devant Cyrille Eldin à tenter de comprendre pourquoi vous avez encore fini devant cette émission et à vous dire que vous valez mieux que ça.

Rencontrez le grand amour :  Inscrivez-vous sur tous les sites de rencontres possibles et imaginables. Tentez des approches diverses sur toutes les personnes qui vous plairont. Normalement, au bout d’une semaine, vous devriez commencer à recevoir les premiers messages d’insultes parce que vos messages copiés collés étaient bourrés de fautes ou parce que vous avez envoyé deux fois le même à seulement deux jours d’écart. Dans tous les cas, ces petites interactions sociales électroniques vous combleront quand vous irez dormir seul,e dans votre trop grand lit.

Promenades et randonnées : Enfin, n’hésitez pas à sortir de chez vous, promenez-vous dans les parcs et forêts au milieu de tous ces arbres majestueux dont le feuillage est en train de mourir, marchant sur des feuilles mortes, des branchages sans vie. Enfin, à l’approche de Halloween et de la Toussaint, goûtez le calme d’un cimetière à la tombée du jour tout en marchant dans les allées vides, en vous rappelant qu’il y a des gens morts sous chaque dalle.

www.legorafi.fr  - the French satirical site that every morning lifts any depressive thoughts I might have.