Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Blog » sadfrog le 21 octobre 2016
 

sadfrog le 21 octobre 2016

 

Le soleil en se levant n’a pas annoncé une journée de rencontres. Il a dû oublier de la noter et moi, sur mon agenda, je n’avais que le Calf Club Day à Te Puna à 10h30 et le marche mensuel d’Ohauiti à 17h30.

Cependant, dans ces deux endroits, je suis tombée sur des personnes dont je n’ai jamais fait la connaissance auparavent mais dont je connaissais des membres de famille proche.

Le premier était fermier.  Il était assis sur une balle de foin entre deux veaux bien ornés de rubans. C’était évident qu’il les avait emmenés pour que son enfant puisse participer dans le concours de dressage.  J’ai articulé quelques formules de politesse appropriées à la situation –
                « Qu’est-ce qu’ils sont beaux ! »  - c’était vrai
                « Comment s’appellent-ils ? »   - je n’étais pas vraiment intéressée        
                « Ce sont des charolais, n’est-ce pas ? »

Je savais qu’ils n’étaient ni Jersey, ni Pole Angus donc  j’ai opté pour une race assez exotique et français, bien sûr.   Miracle des miracles – je suis tombée juste  et voilà c’était parti. On a discuté dur sur la production laitière et l’élevage bovin dans la région.  Lorsque j’ai mentionné la chute énorme dans le nombre de fermes dans Ohauiti, il a dit « Mais, j’ai grandi à Ohauiti ! ».  Effectivement son père et son grand-père étaient des anciens de notre rue et une fois que je le savais, je voyais bien une ressemblance de famille.

La deuxième était vendeuse de produits Rawleigh. (Oui, ces produits se vendent toujours). Elle m’a accosté au marché avec un baratin à battre tous les records. Quelqu’un nous a interrompu, a mentionné mon nom et le nom de ma mère et voilà, c’était parti !
Sa sœur était la meilleure amie de ma sœur, et j’ai eu droit au petit historique de la famille depuis 1970 et des 5 mariages de la dite sœur dont le dernier mari est apparemment un vrai dieu grec.

Vendredi prochain, je pense que je vais rester tranquillement chez moi.