Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Petites nouvelles » La nouvelle chef des travaillistes pourfend le sexisme
 

La nouvelle chef des travaillistes pourfend le sexisme

The new Labour leader combats sexism

 

Un débat sexiste, inapproprié et rétrograde.

À peine élue à la tête du Parti travailliste néo-zélandais, Jacinda Ardern, 37 ans, est interrogée sur une éventuelle grossesse.
En Nouvelle-Zélande, le milieu politique a dénoncé le traitement réservé à Jacinda Ardern, candidate au poste de premier ministre, interrogée avec insistance sur ses projets de maternité. La jeune femme de 37 ans, désignée mardi 1er août à la tête du Parti travailliste pour conduire la campagne législative à moins de huit semaines du scrutin, prévu le 23 septembre, avait pourtant gardé le sourire lors des premières questions indiscrètes. L’élue d’Auckland a elle-même évoqué, dans le passé, son envie d’avoir des enfants et les difficultés à concilier une vie de famille avec des fonctions à haute responsabilité. « J’ai toujours été ouverte à la discussion car c’est un dilemme auquel, je pense, font face de nombreuses femmes », dit-elle en éludant la question.

Le ton a changé mercredi, lorsqu’un animateur de télévision a insisté et suggéré qu’à l’instar des employeurs, les électeurs ont le droit de savoir si elle compte prendre un congé maternité. Elle a jeté un regard incendiaire à son interlocuteur : « Il est tout à fait inacceptable, en 2017, de dire qu’une femme doit répondre à cette question à son travail. C’est inacceptable, inacceptable. » 
« Ignore l’attaque sexiste et continue ton travail », lui a conseillé, dans un Tweet, l’ex-première ministre, Helen Clark, tandis que la commissaire aux droits de l’homme de Nouvelle-Zélande, Jackie Blue, a rappelé que la loi interdit de poser ce type de questions au cours d’un entretien d’embauche.

www.lemonde.fr  05.08.17  Par Isabelle Dellerba