Aujourd'hui nous sommes le vendredi 19 janvier 2018. C’est la fête de Saint Marius.


Facebook

Home » Vidéos du jour » Les premiers voeux présidentiels d'Emmanuel Macron
 

Les premiers voeux présidentiels d'Emmanuel Macron

First New Year's Greetings from Emmanuel Macron

 

Cliquez ici pour voir et écouter  monsieur le Président

https://www.youtube.com/watch?v=BlHIzKv7vAA 

Solennel mais optimiste, Emmanuel Macron a adressé aux Français ses tout premiers voeux. Sans révolutionner le genre.

Ce qu'il faut retenir des premiers voeux d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a adressé aux français les premiers voeux de son quinquennat. Elu depuis mai dernier, le président de la République a annoncé que les transformations profondes, commencées en 2017, «se poursuivront avec la même force en 2018». Il n'arrêtera «pas d'agir» malgré les voix «discordantes». Ce qu'il faut retenir : 

Le travail et la formation. Emmanuel Macron compte miser sur «le travail, au coeur de notre société» et a affirmé sa volonté de «former ceux qui sont au chômage», en développant les compétences et l'apprentissage des jeunes». Le président a également insisté sur «la formation tout au long de la vie». 

Sa foi en l'Europe. Le président veut retrouver «l'ambition européenne» et «dessiner un grand projet» pour l'Europe. «Mes chers concitoyens européens, 2018 est une année toute particulière et j'aurai besoin cette année de vous», a-t-il déclaré, appelant à ne céder «ni aux nationalistes, ni aux sceptiques».

Son «engagement» pour les sans-abris. Le président a également redit son engagement «d'apporter un toit» à «toutes celles et ceux qui sont aujourd'hui sans-abri». «Il y a encore des situations qui ne sont pas acceptables (...) Nous continuerons l'effort indispensable pour réussir à pleinement respecter l'engagement que j'ai moi-même pris devant vous», a poursuivi le chef de l'Etat, assurant de (sa) «détermination entière».

Défense du droit d'asile. Macron a assuré qu'il voulait continuer à mettre en oeuvre le droit d'asile mais que «lorsque quelqu'un qui arrive sur notre territoire ne relève pas du droit d'asile et n'a aucune chance d'obtenir la nationalité française, nous ne pouvons accepter qu'il reste des mois, des années, dans une situation d'irrégularité qui n'est bonne ni pour lui, ni pour le pays». Concernant le droit d'asile, «c'est un devoir moral, politique et je ne céderai rien, nous respecterons celui-ci». «Je m'attacherai à ce que notre pays se tienne à cette ligne d'humanité et d'efficacité», a-t-il conclu.

Si Emmanuel Macron s'est voulu sobre dans ses voeux diffusés à la télévision, il a souhaité transmettre sa pensée à la jeunesse, celle qui n'était pas forcément devant son écran de télé. Dans des voeux longs de moins de deux minutes, le président de la République a transmis le même message dans une vidéo publiée sur Twitter. 

http://www.leparisien.fr