Aujourd'hui nous sommes le jeudi 18 octobre 2018. C’est la fête de Saint Luc


Facebook

Home » Cartes Postales » Le Phare Amédée
 

Le Phare Amédée

Amédée Lighthouse

  

 

 

 

 

 

 

 

Le phare Amédée, la vigie de métal du lagon de Nouvelle-Calédonie

C’est un édifice unique en France. Avec sa robe de métal immaculé et ses 56 mètres de haut, le phare Amédée, l’un des plus hauts du monde, veille sur le lagon de Nouvelle-Calédonie, où il est devenu une attraction prisée des touristes.

Sertie d’une barrière de corail, aux récifs affleurants, la Nouvelle-Calédonie est un rivage à haut risque pour tous navigateurs.

Quelques années après la prise de possession par la France en 1853 de cet archipel, plusieurs navires avaient déjà sombré au large de ses côtes dont la corvette de guerre La Seine, qui s’était échouée en 1846.

Neuf ans plus tard, une autre corvette de guerre, L’Aventure, s’était fracassée sur un haut-fond au large de l’île des Pins, dans le sud.

Aussi l’édification d’un phare avait-elle rapidement été envisagée par l’administration française, qui entendait faire de la nouvelle colonie un port de commerce prospère, avec l’Australie et l’Europe.

L’entreprise fût confiée à l’ingénieur Léonce Raynaud, qui décida en pleine révolution industrielle de construire un phare métallique, et non en briques et en pierres comme le sont la plupart des phares de Métropole.

"Son idée était de faire un monument, qui fasse rayonner le prestige de la France dans le Pacifique. C’est pour ça que ce phare est totalement disproportionné", explique Valérie Vattier, directrice du musée maritime de Nouméa et auteur avec Vincent Guingueno d’une monographie parue l’an dernier, "Lumière de Paris et de Nouvelle-Calédonie-Le phare Amédée" (Ed.Point de vue).

L’ingénieur choisit d’habiller son phare d’une tourelle et surtout d’une robe métallique, réalisée grâce à un patchwork de plaques, au grand dam de son confrère de l’époque Gustave Eiffel, qui ne jurait que par les structures de métal aérées, donnant l’illusion de souplesse.

Installées rue des Buttes Chaumont, les entreprises Rigolet se virent commander l’ouvrage, qui trônera en plein Paris, pendant près de deux ans, faute de navires pour expédier à l’autre bout du monde les 500 caisses du phare et leurs 400 tonnes.

"La France venait de décider que la Nouvelle-Calédonie serait une colonie pénitentiaire. Les bateaux étaient remplis de bagnards et il n’y avait pas de place pour le phare", explique Valérie Vattier.

Il prit finalement la mer en juin 1864, et fût assemblé par des marins, des bagnards et des "indigènes" kanak sur l’ilôt Amédée, à une vingtaine de kilomètres au large de Nouméa pour baliser l’entrée du port, par la passe de Boulari.

Premier phare de l’archipel, il devint sur le champ une attraction.

En 1869, un phare jumeau du phare Amédée avait été construit à l’initiative de Léonce Reynaud et fût érigé à 40 km du littoral sur le plateau des Roches-Douvres, entre les îles de Bréhat et Guernesey, dans la Manche. L’édifice a cependant été détruit par les troupes allemandes en 1944.

Aujourd’hui, classé monument historique, le phare Amédée attire chaque année plus de 20.000 touristes, qui grimpent volontiers ses 247 marches pour jouir d’une vue imprenable sur le lagon calédonien, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

History:

In 1859, the acting Commandant of New Caledonia, Jean-Marie Saisset, asked the government in Paris to build a lighthouse to help ships navigating into the port of Nouméa (then Fort-de-France), particularly as the colony had been chosen as a new destination for French convicts.

Taking into account the lack of stonemasons and other skilled workers in the colony, the French lighthouse commission proposed a pre-fabricated iron design, a relatively new method first used in 1841 by the British consulting engineer, Alexander Gordon, for the Morant Point Lighthouse in Jamaica. The Minister for the Navy and the Colonies, Prosper de Chasseloup-Laubat, approved the project and appointed Léonce Reynaud who had already designed many lighthouses, and who had also designed the original Gare du Nord in Paris.

 Reynaud followed Gordon in making the pieces out of puddled iron and created a patchwork of plates of iron to the great displeasure of his fellow engineer, Gustave Eiffel, who believed in aerated metal structures that gave the illusion of litheness. Reynaud also kept the lighthouse narrow enough to be constructed without scaffolding. He innovated by keeping the internal structure independent of the external envelope: this was intended as protection against corrosion in the humid tropical environment for which he was designing. The plans were exhibited at the 1862 International Exhibition in London.

 The metalwork was fabricated in four months by Rigolet, who were then required to construct the tower near their works in the 19th arrondissement of Paris as a demonstration of its stability. The lighthouse remained in Paris from July 1862 to June 1864 and became a popular destination for Parisians’ walks. The pieces, packed in 1,200 crates and weighing 388 tonnes, were transported to Le Havre by barge and then shipped to New Caledonia, arriving in November 1864.

 The lighthouse was constructed on Amédée Island by a mixed team of French soldiers and local workers under the direction of Louis-Émile Bertin, later to be a major naval architect both for France and for Japan. It was lit for the first time on 15 November 1865, the saint’s day of the empress Eugénie, wife of Napoléon III.

In 1869 a twin lighthouse was constructed and erected on the plateau of Roches-Douvres between the islands of Brehat and Guernesey in the Channel Islands. This lighthouse was destroyed by German troups in 1944.

The Phare Amedee in New Caledonia is a classified monument and attracts more than 20,000 tourists each year that willingly climb the 247 steps for the impregnable view of the Caledonian lagoon.

Back in France

Cushla & John

Seismic News

From Pierre

Wallets lost & other Stories

From Cushla & John

Best Bike Rides

In France and further afield

To Mulhouse

Cushla and John

Besancon - Isle sur le Doubs

From Cushla and John

Chalon sur Saone: le 14 juillet

From Cushla and John

Crocodiles, gendarmes and rain

From Cushla and John

Down to Louhans

From Cushla and John

Paris CDG to Saint Jean de Losne

From Cushla and John

Canal Boating in France

From Cushla & John

Visit the House of Dior

The castle reopens this month

The French: it's complicated

Opinion: Alan Duff

Showing 1 - 20 of 88 Articles | Page 1 of 5