Aujourd'hui nous sommes le mercredi 15 novembre 2017. C’est la fête de Saint Albert.


Facebook

Home » Students & Rencontres » Nancy
 

Nancy

 

Rencontre avec une belgo-française
Bonjour à toutes et à tous.  Un peu de communication, un peu de sciences, et beaucoup de contact avec la biodiversité…

Je m'appelle Nancy Van Nieuwenhove. Je suis originaire de Belgique. J'ai deux Masters en Sciences et en Communications. Après mes études en Communications et Media, j'ai étudié la Gestion de l'environnement et j'ai eu la chance de réaliser un stage au Programme des Nations Unies (UNEP/CMS) en Allemagne où j'ai travaillé pour la protection des espèces migratrices. J’étais chargée de la communication et de l’organisation des événements.

Ensuite j'ai réalisé un stage au Musée des Sciences naturelles (IRScNB), en Belgique, où j'ai pu créer des outils pédagogiques expliquant l'importance de la biodiversité à différents publics. C’est aussi durant mon stage au musée que j’ai eu mon premier contact rapproché avec la biodiversité marine, lors de l’échouage d’un Rorqual Commun.

Mes études étant finies, j'ai décidé d'approfondir mon anglais et d'acquérir de l'expérience comme assistante de terrain en écologie, en Nouvelle-Zélande.

Cette aventure de deux ans en Nouvelle-Zélande, avec un bref passage au Vietnam, m'a permis de comprendre un peu plus ce qu'il se passe à la base de la conservation.

J'ai pu travailler avec différentes espèces animales (reptiles, amphibiens, invertébrés, mollusques, mammifères terrestres et marins, oiseaux, etc.). 

Les photos ci-dessous montrent: Réhabilitation d’un Goéland marin, identification d’un Puffinure plongeur (Rabbit Island) et monitoring des Pétrels noir (Great Barrier Island) et des Pétrels de Parkinson (Mount Maunganui).

J'ai aussi pu participer à la gestion à court et long terme d'une catastrophe environnementale (La marée noire ‘The Rena‘). Cette catastrophe s’est produite le 5/10/2013 dans l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. J’ai participé au sauvetage d’oiseaux marins sur les plages de la Bay of Plenty et sur différentes îles environnantes. J’ai été assistante-vétérinaire dans le Centre de Réhabilitation de Tauranga. J’ai aidé l’Université de Waikato à analyser l’impact de la marée noire sur les invertébrés et mollusques. J’ai expérimenté, à la fois, travail de terrain et management d’équipes de terrain.

 

 

Ces expériences en Europe et dans le Pacifique m’ont permis d’être habituée à un environnement multiculturel et international, et m’ont permis de communiquer avec différents publics cibles : les écoles, les volontaires, les ONG, la presse, les scientifiques, diverses institutions, et ce dans 3 langues (français, flamand, anglais).

Direction Australie…


Après ces deux années passées à voyager d'îles en îles en Nouvelle-Zélande pour y étudier sa biodiversité, direction AUSTRALIE! Alors que la Nouvelle-Zélande semble vierge de toute espèce dangereuse, apparemment, l'Australie en regorge.

Faut-il pour cela éviter d'y mettre un pied? Depuis mon arrivée ici, j'ai déjà été en nez-à-nez avec une des espèce à éviter, le Serpent Tigre, et devinez quoi? je suis toujours en vie! Ce sont ces types de rencontres qui me donnent envie d'en savoir plus sur la biodiversité locale. Si je dois recommander une île de Tasmanie, c'est "Maria Island" qui remporte la médaille de l’île la plus Bio-diverse. J'ai pu y découvrir walabis, wombats, lézards, échidnés, et une grande variété d'oiseaux (kookaburra, aigle marin, céréopses cendrés, cormorans, sternes, etc.)


Je suis de retour à Melbourne, prête à donner mon deuxième cours de français devant une classe de 18 élèves sur le Campus de l’Université de Monash. Le premier cours s’est très bien passé. Mes élèves sont motivés. Les cours se tiendront tous les mardis, en cours du soir.
En journée, je ferai de la Communication Scientifique et avec mon background, et mon expérience d'assistante de terrain en Nouvelle-Zélande et au Vietnam (différentes espèces de pétrels, le manchot pygmé, la grenouille Hamilton, etc.), je devrais pouvoir partir en expédition sur les îles Ashmore (Océan Indien) dans un futur proche, pour y étudier une colonie d'oiseaux marins... Je croise mes doigts.


Ce dimanche 7/04/2013, je vais travailler à St Kilda avec une équipe de scientifique qui étudie les manchots pygmés. Ca va me faire du bien. Ces petits oiseaux me manquent trop. La semaine prochaine, je vais rencontrer des employés de l’association « Birdlife Australia » et de l’association « Conservation Volunteers Australia ». Opportunités d’emploi ? Qui sait… Je reste optimiste… Je continuerai à lutter pour la sauvegarde de la biodiversité !
Je vous tiendrai au courant
A bientôt sur la toile...