Aujourd'hui nous sommes le vendredi 20 mai 2022. C'est la fête de Saint Bernardin


Facebook

Home » Petites nouvelles » La scission de la Belgique en prime time à la télévision
 

La scission de la Belgique en prime time à la télévision

Prime time debate on Belgium split

 

La télévision publique flamande VRT a décidé d'organiser, le 21 novembre, une soirée consacrée à l'éventuelle scission de la Belgique. Les responsables du magazine Panorama, aidés d'une douzaine d'universitaires, veulent examiner si la partition du royaume pourrait être menée à bien, de quelle manière, avec quelles conséquences, etc. L'émission entend aborder, entre autres, les questions de l'armée, de la Sécurité sociale, de Bruxelles, du revenu des habitants des différentes régions, etc.

Le projet a été lancé il y a plusieurs mois, ont révélé, vendredi 5 novembre, les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad. Selon ces journaux, le monde politique pourrait estimer qu'une telle émission, diffusée en prime time alors que le pays est toujours plongé dans une grave crise politique, est inopportune.

SOIRÉE TRÈS ATTENDUE

Les responsables de l'émission objectent qu'ils ne sont pas les premiers à évoquer une telle perspective. Le monde politique francophone, notamment, parle depuis plusieurs semaines d'un "Plan B", à savoir la préparation d'une alternative à l'Etat fédéral. Du côté néerlandophone également, des personnalités évoquent depuis longtemps, et ouvertement le scénario de la partition.

En 2006, c'est la RTBF, le pendant francophone de la VRT, qui avait secoué les téléspectateurs avec son "docu-fiction" "Bye Bye Belgium". Il imaginait une décision unilatérale de scission votée par le Parlement régional flamand et examinait ses conséquences, des plus graves aux plus absurdes. Une partie du public de la chaîne avait cru que ce scénario était véridique et les responsables du programme avaient échappé de peu à des sanctions. La VRT affirme vouloir, elle, traiter des faits réels et "des détails pratiques".

L'émission du 21 novembre devrait rassembler des universitaires des deux communautés, adversaires ou partisans de la scission. Un débat final rassemblera des représentants des partis politiques, qui n'ont pas été impliqués dans la confection de cette soirée très attendue.

Jean-Pierre Stroobants