Aujourd'hui nous sommes le mardi 25 juin 2019. C'est la fête de Saint Prosper


Facebook

Home » Petites nouvelles » Pierre de rosette de Plougastel
 

Pierre de rosette de Plougastel

Plougastel's "Rosetta Stone"

 

Bretagne : sauriez-vous déchiffrer ces mystérieuses inscriptions ?

La municipalité de Plougastel (Finistère) vient de lancer un appel, récompensé par 2000 €, pour décrypter l'énigmatique message d'une pierre vieille de 300 ans, située sur la pointe du Caro. Et ça marche !

Article in http://www.leparisien.fr/ by Nora Moreau, correspondante à Plougastel (Finistère)

On y arrive rarement par hasard. Pour accéder à «la pierre du Caro», que l'on surnomme aujourd'hui « la pierre de Rosette de Plougastel » (Finistère), il faut longer toute une ancienne batterie militaire plantée sur la côte, traverser un peu de lande sauvage, descendre à la corde sur une grève, franchir cette dernière sans glisser sur des amas de cailloux et grimper sur des rochers. « Et il faut surtout un coefficient minimal de marée de 70 pour pouvoir y aller », précisent avec humour Michel Paugam et Stéphane Michel, deux passionnés d'histoire, également conseillers municipaux de la commune (respectivement au petit patrimoine et à l'urbanisme).

Sur le chemin, on croise une famille venue tenter l'aventure pour découvrir cet immense roc sur lequel d'étranges inscriptions gravées dans une langue inconnue ou codée datant de 300 ans attendent d'être enfin décryptées. « Dommage qu'il pleuve, c'est vrai qu'on voit moins les lettres », note la femme qui vient de La Turballe (Loire-Atlantique) membre d'une association de personnes à Haut potentiel intellectuel (HPI). « Mais bon, nous avons déjà des pistes », ajoute-t-elle avec un sourire. « Et on reviendra pour creuser l'histoire locale ».

Des caractères étonnants

Depuis plusieurs jours, la pointe du Caro est littéralement prise d'assaut. La semaine passée, la municipalité de Plougastel-Daoulas a lancé un appel et concours national, récompensé par 2000 €, pour comprendre la signification de cet étrange héritage patrimonial. « Nous ignorions même son existence il y a cinq ans », raconte Michel Paugam. C'est grâce aux habitants du village de Illien-ar-gwen, hameau le plus proche, que l'existence de cette pierre revient aux oreilles de l'élu.

« Nous avons retrouvé cette pierre gravée, oubliée de tous, sous une masse de mousse et de lichen ». Après l'avoir nettoyée, les deux hommes se sont penchés sur ces caractères étonnants qu’ils pensent, eux, l’oeuvre d’un artisan de l’époque, le XVIIIe siècle : « On y lit, sur une vingtaine de lignes, des lettres à l'envers ; des « v » à la place des « u », des « s », des « n » et des « b » à l'envers, des « o » barrés comme dans les langues nordiques... ». Deux dates y sont inscrites, 1786 et 1787, qui correspondent à d'importants travaux sur le Fort du Corbeau, garnison dominant l'ensemble de ce site géologique unique en Europe, édifié pour protéger la rade et le port de guerre brestois des invasions ennemies. « Les dates sont séparées par un cœur avec une croix au-dessus, qui pouvait rappeler des sigles vendéens ou bretons – on peut aussi penser aux chouans ». Enfin, une autre date, 1920, aurait été, selon un témoignage, ajoutée par un soldat russe après la Première Guerre mondiale.

«J'ai reçu plus de 1000 mails en trois jours !»

Les premiers contacts avec des chercheurs du coin n'ayant rien donné, la municipalité a donc lancé un appel national, « qui prend des airs de chasse au trésor », se réjouissent Michel et Stéphane. Suite à un premier relais dans la presse locale, leur collègue Véronique Martin s'est retrouvée saturée. « J'ai reçu plus de 1000 mails en trois jours ! ». Et ils viennent de partout, de toutes les régions de France, et même de Liverpool ou de Bruxelles. « La plupart demandent plus d'informations », précise Stéphane Michel. « Mais certains nous poussent encore vers le breton... et même le basque ».

Avis aux fans d'archéologie, de linguistique ou même de cryptographie : le concours « Mystère Champollion » est ouvert à tous jusqu'à novembre.

Pour participer :veronique.martin@mairie-plougastel.fr

At a first glance the inscription defies interpretation.

"ROC AR B... DRE AR GRIO SE EVELOH AR VIRIONES BAOAVEL... R I OBBIIE: BRISBVILAR... FROIK...AL," read parts.

If you're interested in a site in English talking about what people are doing to decipher the stone and possible theories : http://ciphermysteries.com/2019/05/04/le-mystere-champollion-a-plougastel-daoulas

Questions:

1. What do you have to do to actually reach the stone ?
2. When is the best time to go ?
3. A HIP person (HPI in French) is what kind of person ?
4. What differences are there between modern writing and the inscription ?
5. When does the "competition" close ?