Aujourd'hui nous sommes le vendredi 20 mai 2022. C'est la fête de Saint Bernardin


Facebook

Home » Petites nouvelles » Censure pour le théâtre
 

Censure pour le théâtre

Theatre Censorship

 

Pas d'affiche de la pièce "Le Banier de crabes" dans le métro : "C'est de la censure"

Liliane Bettencourt en jeune femme sautillant à travers prés. Dans son panier, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Jean-Marie Banier et Patrice De Maistre.

C'est l'affiche de la dernière pièce jouée au Théâtre des 2 Ânes depuis le 1er octobre.

La campagne d'affichage devait commencer quelques jours auparavant.
Mais, selon une information du Canard Enchaîné, MediaTransports en aurait interdit l'affichage dans les stations de métro parisiennes. La régie pub de la RATP invoquerait "le caractère diffamatoire" de l'affiche qui irait "bien au-delà de l'humour et de la caricature", selon l'hebdomadaire satirique.

"Nos affiches venaient d'être livrées quand nous avons reçu un mail de l'avocat de MediaTransports", confirme le Théâtre des 2 Ânes.

Sur Le Post, Jacques Mailhot, directeur du théâtre et auteur de la pièce en question, dénonce une "véritable censure".


Comment avez-vous réagi à cette interdiction ?
"On est tombé du lit en l'apprenant. Cette affiche n'est ni plus ni moins caustique que d'autres. C'est purement du zèle. Mais pour quelle raison ? Je n'en sais rien."

Vous êtes-vous déjà vu interdire d'autres affiches ?
"Depuis que je dirige ce théâtre, depuis 20 ans, non. Jamais. Nous n'avons jamais eu de problèmes, même avec des affiches mettant en scène le président de la République... qui ne sont pourtant pas très amènes avec lui."

Quelle raison a été invoquée par l'avocat ?
"Son argument ne tient pas. Il nous reproche d'associer deux personnages mis en examen (Jean-Marie Banier et Patrice de Maistre, ndlr) avec deux personnages de l'Etat (Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, ndlr). Mais alors pourquoi nos affiches ont-elle été acceptées par Pariscope et JC Decaux sur les colonnes Morris ?"

Allez-vous engager un recours ?
"Pour l'instant non. Nous suivons l'affaire de près. En tout cas, je me refuse à modifier l'affiche. C'est de la censure pure et simple. Je ne changerai rien..."


Contacté par Le Post, JC Decaux nous informe que les affiches ont été "validées" et que, comme prévu, elles prendront "bien place sur les colonnes Morris dès lundi et pour 15 jours".

Contactée par Le Post, la régie MediaTransports n'a pas encore répondu à nos questions.

If you don’t understand the above, use the translator button, or, better still,

take lessons, take a class with Shelley,  learn French !