mar

Aujourd'hui nous sommes le jeudi 20 janvier 2022. C'est la fête de Saint Sebastien


Facebook

Home » Petites nouvelles » Séries télé : l'exception française
 

Séries télé : l'exception française

 

Quelles séries télé est-ce que les français regardent ?

Demandez à n'importe qui - parent, ami, voisin, collègue - quelle est sa série préférée. Seront citées "Lost", "Breaking Bad", "Les Experts", "How I Met Your Mother"... Godard lui-même a confié être fan de "Dr House". Il n'est pas le seul : chaque épisode de cette série est suivi en moyenne par 82 millions de téléspectateurs dans le monde. "Le modèle américain domine, c'est indéniable", confirme le directeur de la fiction à Canal+.

Le fait est que les Américains savent satisfaire le goût des téléspectateurs. "Castle", "The Mentalist", "Dr House", "Les Experts" offrent un modèle narratif rassurant car répétitif, guère de scènes en extérieur, un ancrage social quasi inexistant, peu de référence à l'actualité ni à la politique : des produits judicieusement formatés. "Leur modèle, très compétitif, est, dans l'écriture même, axé sur l'exportation puisque le financement des grandes séries provient parfois surtout de l'international", explique le directeur adjoint des programmes de TF1. Les 27 pays de l'Union européenne rapportent en effet 6 milliards de dollars par an en vente de droits de diffusion de séries américaines.

"Ces séries sont devenues la référence esthétique, il observe. Le public juge le reste de la production mondiale à l'aune du modèle américain. C'est comme la peinture à l'époque de la Renaissance : on ne pouvait ignorer les maîtres italiens. Aujourd'hui, on ne peut ignorer les maîtres américains. C'est dur, mais c'est comme ça : il y a une richesse, souvent une profondeur, toujours une efficacité dans l'écriture des séries américaines que le public veut retrouver dans les séries françaises." Une attente souvent déçue.

Ce n'est pas forcément le cas ailleurs. Car l'hégémonie des séries américaines est une drôle d'exception culturelle française. Dans la plupart des autres pays européens, les séries locales sont en tête des audiences. Certaines productions, d'une grande qualité, inspirent même les maîtres américains : ""The Killing" et "In Treatment" sont des remakes, l'une d'une série danoise, l'autre d'une série israélienne", note Frédéric Lavigne. La liste pourrait s'allonger avec "Ugly Betty", à l'origine une telenovela colombienne, "Shameless", "Skins" et "Being Human", adaptées de séries britanniques.

Et pourquoi cette « exception culturelle » ?  La relative faiblesse de la création télévisuelle française pourrait avoir une explication paradoxale. "En Allemagne et en Angleterre, les jeunes talents du cinéma ont d'abord éclos à la télé, cependant que le cinéma français aimantait puissamment les créateurs, observe François-Pier Pélinard-Lambert, rédacteur en chef adjoint du Film français.

LE MONDE CULTURE ET IDEES | 06.01.12 | 22h31   •  Mis à jour le 07.01.12