mar

Aujourd'hui nous sommes le jeudi 20 janvier 2022. C'est la fête de Saint Sebastien


Facebook

Home » Petites nouvelles » Libéré sous caution
 

Libéré sous caution

Out on bail

 

Kim Schmitz le fondateur de Megaupload libéré sous caution

Le fondateur du site internet Megaupload.com, inculpé pour escroqueries et violations des droits d'auteurs et dont les Etats-Unis demandent l'extradition, a été libéré sous caution, mercredi 22 février, par la justice néo-zélandaise.

Kim Schmitz, alias "Kim Dotcom", un Allemand de 38 ans, avait été interpellé le 20 janvier dans sa somptueuse propriété d'Auckland, avec trois autres responsables de Megaupload. Le juge Nevin Dawson a cassé deux précédentes décisions de justice maintenant derrière les barreaux le millionnaire sous prétexte qu'il risquait de fuir le pays.

Selon le juge, ce risque de fuite est atténué par le fait que tous les avoirs de Dotcom ont été saisis et que les enquêteurs n'ont pas découvert de nouveaux comptes bancaires à son nom depuis son arrestation. "Il a toutes les raisons de rester (ici) avec sa famille et de se battre pour récupérer ses biens", a expliqué le juge. "Je suis soulagé de pouvoir rentrer chez moi et voir ma famille, mes trois jeunes enfants et ma femme qui est enceinte", a déclaré aux journalistes Kim Schmitz, qui a passé un mois en prison.

Le juge a interdit à Kim Schmitz de consulter internet et de réserver des vols par hélicoptère. Il doit rester dans sa propriété d'Auckland, à moins d'une urgence médicale.

EXTRADITION REPOUSSÉE

La décision du juge néo-zélandais est un revers pour la justice américaine, qui réclame l'extradition de l'homme d'affaires et de trois autres responsables du site. Tous sont désormais en liberté sous caution. La demande d'extradition des responsables du site présentée par les Etats-Unis, qui devait être déposée originellement ce 22 février, a été repoussée, les autorités américaines n'ayant pas encore déposé leur demande. L'extradition de M. Schmitz devrait être débattue le 20 août. Les autorités américaines ont indiqué qu'elles réclameraient la peine maximale de 20 ans de prison, en cas de procès aux Etats-Unis.

Kim Dotcom est accusé d'avoir été à la tête d'un groupe qui a accumulé 175 millions de dollars depuis 2005 en copiant et distribuant illégalement de la musique, des films et d'autres œuvres protégées par le droit d'auteur. Les avocats de Dotcom assurent que Megaupload n'a fait que proposer la possibilité de stocker des contenus en ligne.

LEMONDE.FR

Image : Kim Dotcom au tribunal d'Auckland le 20 janvier 2012.AFP/STR