Aujourd'hui nous sommes le jeudi 18 août 2022. C'est la fête de Sainte Hélène


Facebook

Home » Petites nouvelles » L'île fantôme
 

L'île fantôme

Phantom island

 

Une île fantôme disparaît en plein Pacifique

SYDNEY - Appelée Sandy Island ou Sable Island, cette petite île du Pacifique Sud est répertoriée par Google Earth et par de grands atlas mondiaux. Mais des scientifiques australiens, partis à sa recherche lors d'une expédition géologique, ne l'ont jamais trouvée et sont formels: elle n'existe pas.

Cette île fantôme est censée se trouver dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l'Australie et le territoire français de Nouvelle Calédonie. Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l'identifie sous le nom de Sable Island. L'atlas numérique Google Earth l'appelle pour sa part Sandy Island (image ci-dessus). Des cartes maritimes utilisés par le Southern Surveyor, un navire de recherches scientifiques, signalent elles aussi cette île.

Mais lors d'une mission d'identification des fragments de la croûte continentale australienne submergée en mer de Corail, les scientifiques ne l'ont jamais trouvée. "Nous voulions vérifier. Or les relevés indiquaient à cet endroit une profondeur de 1.400 mètres, soit une très grande profondeur", a raconté Maria Seton, qui a participé à ce voyage en mer de vingt-cinq jours. "C'est sur Google Earth et sur d'autres cartes. Mais on a vérifié et il n'y a pas d'île. On est vraiment étonné, c'est très bizarre".

"Une des choses les plus excitantes à propos des cartes et de la géographie, c'est que le monde n'arrête pas d'évoluer. Et garder le rythme de ces changements est une tâche qui ne finit jamais", a déclaré pour sa part un porte-parole de Google.

Le service hydrographique de la marine australienne, chargée de produire les cartes marines officielles, a indiqué à Fairfax Media qu'il prenait les données cartographiques communes "avec une pincée de sel", car certains détails sont dépassés ou erronés.

Dans les histoires d'îles fantômes, les navigateurs n'ont jamais l'occasion d'y poser le pied et ainsi d'attester qu'il ne s'agit pas d'un amas de nuage dense ou d'un iceberg, faisant d'elles des endroits parfaits pour laisser l'imagination partir à la dérive. 

Disparu également est le récif Ernest?Legouvé, découvert en 1902 à l'est de la Nouvelle-Zélande puis cherché en vain.

D'autres «îles fantômes», comme les îles Pepys, confondues avec les Malouines par les explorateurs, ou Frisland (dont on dit qu'il s'agirait de l'Islande), seraient de simples erreurs. 

AFP Sydney