Aujourd'hui nous sommes le dimanche 14 août 2022. C'est la fête de Saint Evrard


Facebook

Home » Petites nouvelles » Un coq gaulois à Londres
 

Un coq gaulois à Londres

A French rooster in london

 

Un coq gaulois géant sème la discorde sur Trafalgar Square

INSOLITE - Un symbole de la France au milieu d’une place au nom célébrant une victoire anglaise? Shocking, pour beaucoup...

Le gros coq qui choque. Le projet d'installation en plein cœur de Londres, sur Trafalgar Square, d'un coq géant de couleur bleu cobalt -créé par une plasticienne allemande, mais symbole d'une France conquérante - n'est pas du goût de tout le monde au Royaume-Uni.

Le conseil municipal de Westminster doit entériner sous peu l'érection de la sculpture en fibres de verre de 4,20 mètres de haut, des pattes au sommet de la crête, sortie de l'imagination de Katharina Fritsch, qui a exposé dans les plus grands musées d'art moderne du monde. Son gallinacé a été sélectionné pour orner, à compter du 20 juillet, «le 4e piédestal» de l'esplanade touristique londonienne.

«Le coq est un symbole du renouveau, du réveil et de la force»

Ce socle, conçu pour recevoir une statue équestre, est resté vide pendant 150 ans. Depuis 1998, il accueille à tour de rôle l'œuvre d'artistes contemporains, le plus souvent controversés. La création de Katharina Fritsch a les faveurs de la municipalité, qui a paru balayer les critiques en mettant en avant «l'intérêt du public».

Au nombre des opposants figure la Thorney Island Society, association de défense du patrimoine, reconnue d'intérêt public. Dans une lettre aux élus municipaux, elle a jugé le projet «parfaitement inapproprié», réfutant l'argument de Katharina Fritsch selon lequel «le coq est un symbole du renouveau, du réveil et de la force». L'association y voit surtout un symbole du chauvinisme gaulois, d'autant plus malvenu que Trafalgar Square est avant tout célèbre pour sa statue de l'amiral Nelson, juchée sur une colonne. Le héros national est universellement connu pour sa victoire sur la flotte napoléonienne à la bataille de Trafalgar, le 21 octobre 1805.

Il n'en fallait pas plus pour réveiller l'éternelle animosité de certains Anglais contre les Français. Le tabloïd Daily Mail estime ainsi que l'amiral «Nelson se retournerait dans sa tombe» et milite pour qu'une statue... de Margaret Thatcher soit érigée à la place de cet insolent animal. Autant dire qu’il y a matière à ergoter.

Sacre bleu ! A giant cock-up! say the English papers. Read about it in English Here.