Aujourd'hui nous sommes le jeudi 18 août 2022. C'est la fête de Sainte Hélène


Facebook

Home » Petites nouvelles » Sécheresse et incendie
 

Sécheresse et incendie

Drought & Fires in Australia

 

Lundi 21 octobre au matin, un nuage de fumée obscurcissait de nouveau le ciel de Sydney. Depuis le 17 octobre, la Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat le plus peuplé d'Australie, subit ses pires feux de brousse depuis quarante-cinq ans, qui menacent la banlieue de la ville la plus peuplée du pays. Les températures à la hausse et surtout des vents violents, prévus pour mercredi, pourraient redonner encore de la puissance aux incendies, qui s'étaient un peu calmés pendant le week-end. Le chef des pompiers évoque la possibilité d'un "méga-incendie".

En prévision, Barry O'Farrel, premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré dimanche l'état d'urgence, donnant ainsi des pouvoirs étendus aux services de secours. Des dizaines de milliers de personnes pourraient ainsi être évacuées, notamment dans le nord-ouest de l'agglomération de Sydney. Les autorités décomptent pour le moment un décès et 208 maisons détruites.

Depuis la fin de l'hiver austral, une longue période de sécheresse et de chaleur affecte le sud de l'Australie, et plus particulièrement la province de la Nouvelle-Galle du Sud. Ce temps sec, lié à la persistance de conditions anticycloniques sur cette portion du territoire australien, donne lieu à des températures très élevées et à de gigantesques incendies de forêt.


Des températures qui frôlent les 40°C à l'ombre dans la région de Sydney

Depuis le 21 septembre dernier (équivalent au 21 mars dans l'hémisphère austral, soit le début du printemps à Sydney), la chaleur est intense avec des valeurs qui dépassent fréquemment les 30°C en journée avec déjà plusieurs jours où le thermomètre a même franchi le cap des 35°C à l'ombre. 

Cette chaleur record survenant après une fin d'hiver exceptionnellement sec (depuis le 10 septembre dernier, il n'est tombé que 3 mm de pluies à Sydney contre une moyenne de 85 mm en cette période de l'année) et d'un début de printemps aride, sont propices à la multiplication des feux de forêt qui prennent une ampleur considérable depuis le milieu de la semaine.


Des centaines de maisons entièrement brûlées, Sydney menacé par les flammes

Facteur aggravant à cette sécheresse, le vent très chaud qui souffle assez fortement des régions désertiques vers la côte. Ce vent brûlant, en survolant une terre asséchée, contribue à accroître le risque d'incendies de forêt avec des centaines de maisons déjà incendiées. Incendies de forêt qui se propagent désormais jusqu'aux portes de la capitale Sydney où le ciel est actuellement obscurci par les fumées des incendies alentours. Une situation désormais sous surveillance grâce à la tombée du vent et à des températures en baisse.

D'une manièe plus générale, depuis une semaine, ce sont près de 100.000 hectares de terres qui ont brûlé, l'équivalent de près de 10 fois la superficie de la ville de Paris. Une personne est déjà décédée, brûlée vive dans sa maison.


Les conditions météo restent calme jusqu'en milieu de semaine prochaine


Les hautes pressions résistent sur le sud de l'Australie et la région de Sydney jusqu'à mercredi prochain, ce qui n'augure rien de bon pour la suite des événements. On n'attend pas de pluie significative. Bonne nouvelle en revanche sur le front de la chaleur qui décline et des températures en nette baisse puisqu'il ne fera pas plus 22 à 24°C (au lieu des 32 à 35°C enregistrés fréquemment ces derniers temps).