Aujourd'hui nous sommes le jeudi 6 decembre 2018. C’est la fête de Saint Nicholas.


Facebook

Home » Trucmucheries » La 2 CV fourgonnette a 65 ans
 

La 2 CV fourgonnette a 65 ans

The 2CV van is 65

 

Le Garage du cœur, rubrique auto rétro de « M », ravive le souvenir de l’utilitaire grise devenue le chouchou des nostalgiques de la France « d’avant »…

Célébrer les 65 ans d’un modèle automobile, comme le fait aujourd’hui Citroën, c’est quand même repousser un peu loin les limites de la rétromania. Comme s’il n’y avait pas, dans l’histoire du constructeur, suffisamment de voitures qui fêtent cette année leur 40, 50 ou 60anniversaire. Sauf que l’on ne se sent pas de snober la 2 CV fourgonnette.

Longtemps oublié, ce sans-grade utilitaire (à l’époque, on parlait de véhicule commercial) apparu en avril 1951 bénéficie d’un vrai retour d’affection, comme toutes les voitures modestes des « trente glorieuses ». Les amateurs la regardent de nouveau avec les yeux de leurs 12 ans et sa cote grimpe doucement au point que Citroën a dû dépenser 10 500 euros pour acquérir une fourgonnette 2 CV de 1963 aux dernières enchères du salon Rétromobile.

Bienvenue chez les bobos

Conscient de la sympathie un peu bobo dont bénéficie cette voiture – qui a, presque trente années durant, servi à transporter essentiellement des choux-fleurs (même pas bio) ou des sacs de plâtre –, Citroën a installé rue Saint-Honoré, devant le magasin Colette, une 2 CV fourgonnette « customisée ».Dénommée administrativement « camionnette » mais appelée « fourgonnette » dans la vraie vie, la version utilitaire de la 2 CV effectue, en stricte livrée grise, des débuts assez laborieux dans tous les sens du terme. Sa capacité à passer partout et son volume utile sont épatants mais l’anémie de son bicylindre de 375 cm3 gâche tout. Une fois chargée, elle n’avance plus. On la réclame pourtant à cor et à cri. Mais pour espérer acquérir une 2 CV fourgonnette, il faut justifier de sa raison sociale et être artisan, commerçant ou patron. Peut-être même faut-il s’engager à porter le béret.


Le Monde.fr |  Par