Aujourd'hui nous sommes le dimanche 16 juin 2019. C'est la fête de Saint Jean-François


Facebook

Home » Petites nouvelles » La France à l’heure d’été
 

La France à l’heure d’été

Daylight saving in France

 

En France le passage à l'heure d'été se fera dimanche 30 mars, à deux heures du matin: il faudra avancer son réveil de 60 minutes, car il sera trois heures. On perdra donc une heure de sommeil.  Prévoyez des moments difficiles avec vos enfants, qui refuseront  de se coucher alors qu'il fera encore jour, et de se lever alors qu'il fera encore nuit.

Le changement d’heure est censé limiter l'usage de l'éclairage artificiel, en faisant correspondre périodes d’activité et phases d’ensoleillement. La France l'a réintroduit en 1976, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing : il s'agissait de faire des économies d’énergie, à la suite du choc pétrolier de 1973-1974.

La France a ensuite incité les autres Etats-membres de l'Union européenne à l'adopter. A partir de 1996, les dates de début et de fin ont été harmonisées - dernier dimanche de mars et dernier dimanche d'octobre. En 2007, une neuvième directive a reconduit ces changements horaires, "pour une durée indéterminée". Aujourd'hui, les 27 Etats-membres de l'Union européenne sont tenus de respecter les changements d'heure.

En France, l'Association "contre l'heure d'été  est hostile à ce changement.  Elle rappelle qu'en été,  la France a deux heures de décalage par rapport à l'heure solaire.  L'horloge affiche 14 heures, quand il est midi.

Voici un commentaire de quelqu'un qui est contre: "L’heure d’été privilégie clairement les célibataires, sans enfant, aisés et n’ayant pas à se lever tôt pour travailler ou les rentiers: ceux-là sont les grands vainqueurs des soirées sans nuit précoce car ils ont un jardin ou une terrasse, pas d’enfants à coucher tôt, peuvent se permettre de faire la fête ou de prendre des congés estivaux, et ne souffrent pas de la chaleur tardive le soir soit par la climatisation soit par des logements bien isolés par construction. Cette heure d’été est donc asociale au possible puisqu’elle gêne les familles nombreuses mal logées et devant se coucher tôt puisqu’il faut se lever le matin à une heure qui, elle, n’a pas changé, dans le noir dès septembre octobre. La France qui se lève tôt comme dirait l’autre…Chez les agriculteurs, les éleveurs sont plus gênés que les autres (les animaux n’ont cure de notre heure d’été) or ils sont souvent les moins payés. Enfin elle aggrave en avril les états grippaux et les angines car l’amplitude entre la température à 7 heures et celle à 17/18 heures en est amplifiée: soit on est pas assez couvert en partant, soit on l’est trop en rentant, ceci étant d’autant plus difficile à gérer qu’on n’utilise pas une voiture climatisée pour aller au boulot, et là encore on sait socialement qui subit plus ou moins.

L’heure d’été n’est donc pas un problème de biologie mais de priorités sociales. Elle est adaptée à un monde de loisirs, de fête et de haut niveau de vie.

La réduction du temps de sommeil est incontestable, avec le couple heure d’été/ usage des écrans, nous avons perdu une heure trente de sommeil en un demi-siècle, avec tous les coûts dont on commence de plus en plus à dresser la liste en termes de santé et d’échec scolaire notamment."

Et vous, qu'en pensez-vous?

Mais n'oubliez pas qu'ici, en Nouvelle-Zélande, on passe à l’heure d’hiver ce dimanche.