mar

Aujourd'hui nous sommes le dimanche 27 septembre 2020. C'est la fête de Saint Vincent.


Facebook

Home » Trucmucheries » Le béton, c’est archi tendance !
 

Le béton, c’est archi tendance !

Concrete is trending in architecture

 

De Marseille au Havre, le béton, c’est archi tendance!

Les Français se passionnent de plus en plus pour les grands ensembles et les villas signés par les architectes du XXe siècle, Le Corbusier en tête. Un retour en grâce inédit.

Longtemps, visiter la France, c'était parcourir la galerie des Glaces du château de Versailles ou admirer l'escalier à double révolution de Léonard de Vinci à Chambord. Mais depuis quelques années, les passionnés du patrimoine sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à cet «autre» trésor architectural national : celui du XXe siècle.

« Une partie du public s'est lassée des circuits et des événements culturels traditionnels, explique Vincent Grégoire, de l'agence de tendances Nelly Rodi. En parallèle, depuis la chute du mur de Berlin, une nouvelle clientèle touristique, plus audacieuse, s'est développée. Elle aime visiter les grands édifices architecturaux modernes, notamment lors des Journées du patrimoine. »

Objet de cet engouement sans précédent, le Mouvement moderne, né à l'aube des années 1920. Ses figures de proue, Le Corbusier, Auguste Perret, Robert Mallet-Stevens ou Theo van Doesburg, sont aujourd'hui des signatures connues du grand public, au même titre que certains couturiers. Mais en guise d'étoffes, ces pionniers ont taillé leurs œuvres dans le béton armé, célébrant un style dépouillé.

Leur terrain de prédilection?  Les villes détruites par les bombardements pendant la seconde guerre mondiale, comme Royan ou Le Havre . Ci-dessous, le Volcan, salle de spectacles du Havre.

Mais il a fallu attendre plus d'un demi-siècle pour que la magie opère réellement. Les œuvres de ces artistes ont longtemps été moquées, voire dénigrées. « Les Havrais qui avaient connu l'avant-guerre ont eu du mal à s'approprier ce nouveau décor de béton, car les gens de l'extérieur leur disaient qu'il était laid, indique Eric Baudet, de l'office du tourisme du Havre. Mais les choses ont changé en 2005, quand la ville a été inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui a redonné de la fierté aux habitants. » Reconstruit en béton par Auguste Perret, Le Havre est devenu une destination prisée des touristes. 

 D'autres sites n'ont pas connu un destin aussi heureux. Construit par Ferret et inauguré en 1960, le casino de Royan (à droite ci-dessus) a été détruit en 1985 après avoir été laissé à l'abandon, car jugé irrécupérable. Mais Royan a toujours son église Notre Dame de Royan, construite en béton brut dans les années 1950. (à gauche ci-dessus et en haut de la page).

La villa Cavrois, images en bas, commandée à Robert Mallet-Stevens en 1929, n'est, elle, pas passée loin de la démolition. « Cavrois a subi de nombreux dommages et actes de vandalisme avant d'être rachetée par l'Etat en 2001 », confirme Marie Roy, du Centre des monuments nationaux.

Restaurée grâce à un investissement de 23 millions d'euros, elle est ouverte à la visite depuis 2015 et a attiré plus de 100000 personnes rien que l'an dernier. 

« Nombreux étaient ceux qui pensaient que ces constructions étaient à jeter à la poubelle. C'est pour cela qu'elles attirent tant de monde aujourd'hui. Parce que le public est conscient qu'elles auraient pu disparaître. »
For info about la Villa Cavrois in English Click Here 

Par Lisa Delille Le 14 août 2020 à 11h34 www.leparisien.fr 

Et si vous cherchez à acheter une de ces constructions.....

L'incroyable Palais Bulles du couturier Pierre Cardin à Théoule-sur-Mer, mêlant ses sphères habitables et sa vue incroyable sur la Méditerranée, 350 millions d'euros espérés, selon un proche. Ce qui en ferait l'une des villas les plus onéreuses de la planète. À cette somme-là, personne n'a osé sortir le chéquier. Trop chère ? « Probablement. C'est le jeu, les propriétaires tentent en se disant qu'après tout, si quelqu'un achète, tant mieux… », estime un agent immobilier spécialisé.

Le palais Bulles du couturier Pierre Cardin est estimé à 350 millions d’euros. PHOTOPQR/Nice-Matin/Félix Golesi
Le palais Bulles du couturier Pierre Cardin est estimé à 350 millions d’euros. PHOTOPQR/Nice-Matin/Félix Golesi  

 

https://www.e-architect.co.uk/paris/villa-cavrois-house-by-robert-mallet-stevens