mar

Aujourd'hui nous sommes le dimanche 27 septembre 2020. C'est la fête de Saint Vincent.


Facebook

Home » Petites nouvelles » On embellit les poubelles
 

On embellit les poubelles

Making bins beautiful

 

À Rouen, les poubelles prennent figures humaines

Le graffeur STM peint les poubelles pour humaniser son quartier. Il peint des portraits de personnalités choisies par ses voisins sur leurs poubelles. Le succès est grand et on commence à le solliciter dans des communes voisines.

La poubelle est certainement l'objet du quotidien qui nous encombre le plus. On ne sait jamais où la placer ou la ranger. En revanche, d'après son emplacement sur un trottoir, elle peut démontrer l'état d'esprit de son propriétaire : rigoureux, flegmatique, bordélique… Selon, le graffeur STM (Stéphane Michel), elle peut aussi afficher les passions et les idées de chacun. Depuis quelques semaines, il propose de les customiser. Mais pas n'importe comment !

Tout se déroule dans le quartier du Jardin des Plantes, sur la rive gauche de Rouen. Construit au début du XIXe siècle, cet ancien secteur ouvrier est symbolisé par ses maisons en briques rouges et ses rues rectilignes et étroites. Au fil des années, il a été borné par un supermarché et une immense clinique pour accueillir une population active. Selon quelques avis, les habitants s'y sentent bien, « comme dans un village. Nous avons notre grande fête des voisins et avec les nouvelles technologies, notre communauté Messenger d'une centaine de personnes. Elle a été très active pendant le confinement. Quand nous cherchons quelque chose ou avons besoin d'un service, nous échangeons », explique le street artiste STM (Stéphane Michel).

Autour de ces liens et pour les renforcer, le graffeur a cherché longtemps comment y allier son art. À un moment, les poubelles furent une évidence : « Elles sont quasiment toujours dehors. Elles sont moches et, contrairement aux murs, c'est un support où personne ne dira rien. Alors, pourquoi ne pas les rendre agréables et joyeuses ? »

Alors, il a lancé son idée sur Internet : « Je fais des visages de personnalités. Des œuvres originales à partir de photos. Je laisse le choix aux familles. Chacun peut ainsi s'identifier dans une passion, un souvenir, une émotion. Cela révèle leur vie. C'est pour cette raison que les 12 premiers portraits sont hétéroclites. Le premier a été Tiger Wood et, depuis, il y a eu David Bowie, Martin Luther King, Simone Veil, Paul McCartney ou encore Nelson Mandela. Je viens même de faire Soprano, Matthieu Chedid ou encore Frida Kahlo. » Après le choix et la création des pochoirs, STM se rend chez ses voisins « pour une séance qui se déroule dans la bonne humeur. Pendant les quelques heures nécessaires, ils me racontent à chaque fois une tranche de leur vie. Pourquoi ce choix… »

Belles, gaies, modernes et forcément immédiatement visibles, les œuvres de STM ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux. « J'ai en ce moment une trentaine de demandes dans le quartier. Pour eux, c'est gratuit. Seulement, on commence à me solliciter au-delà et même dans des communes voisines. Je pense répondre, mais pour un prix compris entre 50 et 80 € la création », estime Stéphane Michel. Une démarche artistique qui fait aussi d'autres heureux : « Les ripeurs (éboueurs) ! Cela donne un brin de folie dans leur journée… »

Par Frédéric Durand  Le 12 août 2020 www.leparisien.fr