mar

Aujourd'hui nous sommes le jeudi 20 janvier 2022. C'est la fête de Saint Sebastien


Facebook

Home » Petites nouvelles » Le naufrage du "Rena"
 

Le naufrage du "Rena"

Rena shipwrecked

 

Nouvelle-Zélande : le "Rena"  mercredi 12 oct. 2011 -

Le risque de marée noire qui menace un récif renommé de Nouvelle-Zélande s'est aggravé mercredi alors que plus de 30 conteneurs du Rena sont tombés à la mer.

Le bateau battant pavillon libérien s’est échoué il y a une semaine sur le récif Astrolabe et laisse depuis s’échapper du carburant.  Son état et sa position se sont détériorés ses derniers jours. Le ministre néo-zélandais de l’environnement n’a pas hésité à qualifier cet événement de pire catastrophe écologique maritime qu’ait connue la Nouvelle Zélande.

Pour l’instant une mer agitée et de mauvaises conditions météorologiques compliquent les opérations de secours.  Le navire transportait 1,368 conteneurs,  11 d’entre eux contiennent des substances dangereuses.  300 tonnes de carburant ont déjà souillé la baie, renommée pour sa faune aquatique. Si la coque du navire se brise, c’est 1,700 tonnes de carburant qui pourraient être libérées dans les eaux.

Le capitaine du bateau a été arrêté pour navigation dangereuse et présenté  devant un tribunal de Tauranga.  Il risque une amende de 5,700€ et douze mois de prison.

Cliquez ici pour le vidéo.

Mauvaises nouvelles pour le Réna Jeudi 13 octobre 2011

Le porte-conteneur qui a déjà laissé échapper des tonnes de pétrole après s’être échoué aux larges des côtes de la Nouvelle Zélande semble en voie de se désintégrer sous l’assaut des vagues.

Le Rena a fait naufrage le 5 octobre dernier à 14 kilomètres du port de Tauranga.  L’entreprise responsable des opérations de secours a prévenu que la poupe du navire risque de se détacher.  Les efforts se poursuivent pour récupérer le pétrole qui se trouve à bord ou encore pour remorquer la proue en eaux moins profondes.  Mais les conditions météo défavorables  rendent les secours difficiles.  Jusqu'à 300 tonnes métriques de pétrole se seraient écoulées du navire ce qui en ferait la pire catastrophe environnementale maritime de l’histoire de la Nouvelle Zélande.

Le capitaine du porte-conteneur est accusé d’avoir piloté le Rena de manière imprudente.  Il est passible d’une amende de $7,800 et d’un an de prison s’il est reconnu coupable.

Cliquez ici pour le video.