Aujourd'hui nous sommes le jeudi 18 août 2022. C'est la fête de Sainte Hélène


Facebook

Home » Petites nouvelles » Nouvelles tondeuses à Paris
 

Nouvelles tondeuses à Paris

New lawn mowers for Paris

 

Les brebis, nouvelles tondeuses du 19e arrondissement

ENVIRONNEMENT - Quatre brebis ont pris leurs quartiers sur un terrain en friche des Archives de Paris. L'expérimentation, si elle est concluante, pourrait être étendue à d'autres espaces verts de la ville de Paris.

Aux portes de Paris, les Archives regroupent un tiers des documents emis par les services publics locaux  depuis la Révolution. Désormais, elles abritent aussi des tondeuses à gazon nouvelle génération : silencieuses, écolo, et... à quatre pattes. Car depuis mercredi matin, quatre petites brebis noires se sont installées sur un terrain en friche qui jouxte le bâtiment.

Les animaux appartiennent à la Ferme de Paris, dans le Bois de Vincennes. Ils "travailleront" par session de 15 jours. Le mouton d'Ouessant a été choisi, pour sa robustesse et sa petite taille. "C'est une race qui a failli disparaitre dans les années 70 : elle n'était bonne ni pour la laine, ni pour la viande, explique Marcel Collet, directeur de la ferme. Par contre, brouter, ça, elle sait faire."

Une expérimentation qui pourrait être étendue

Dont acte, sur les 2000 mètres carrés de terrain, les quatre brebis (toutes des femelles), ont déjà commencé leur ouvrage. "Elles resteront quinze jours puis reviendront dans un mois et demi", détaille le fermier. En attendant, le personnel sera chargé de vérifier si elles ont à boire et si elles vont bien.

"Ce projet n'est pas un gadget" se défend Christophe Girard, le secrétaire général des Archives de Paris. C'est lui qui a eu l'idée de faire venir les moutons. "Cette friche était à l'abandon depuis plusieurs années. On a d'abord pensé en faire des jardins partagés." Le site est ouvert tous les jours et des ateliers vont être organisés avec les écoles du quartier. "C'est une façon nouvelle de faire découvrir les archives", explique Christophe Girard.

L'initiative n’est pour l’instant qu’une expérimentation. "Mais si elle est concluante, nous pourrions l'étendre ailleurs, détaille Fabienne Giboudeaux, adjointe au maire chargée de la biodiversité. « L’éco-pâturage, déjà pratique en région parisienne, pourrait se développer dans la capitale: Les services d’entretiens des canaux sont intéressés, certains bailleurs sociaux aussi, et nous avons lancé un appel à projets sur l’agriculture urbaine» L'intérêt, c'est de réintroduire progressivement la nature au centre de Paris. »  La mairie pense aussi au Bois de Vincennes ou au Parc Floral (12e).

Les moutons d’Ouessant ont donc de l’avenir et ne sont pas près d’être classés dans les archives des espèces animales.

Les Archives sont ouvertes au public du lundi au samedi, de 9h30 à 17 heures (13h30-17h30 le lundi).


Les quatre brebis n'ont pas encore de nom. Des suggestions ?

What about the All Blacks ?